Plus de transparence et de reconnaissance pour l’action citoyenne

Non classé

Les groupes de citoyens, qu’ils se présentent sous la forme d’associations, de syndicats ou simplement de communautés organisées, sont confrontés à des difficultés grandissantes. On oblige nos bénévoles, qui donnent généreusement de leur temps, à faire toujours plus avec toujours moins. On les charge des responsabilités qu’ils acceptent d’exercer tout en faisant de chaque démarche administrative un parcours du combattant.

Depuis maintenant cinq ans, je suis au contact de toutes ces personnes qui donnent de leur temps pour faire la Malakoff une ville qui va de l’avant. Lorsque je vais à la rencontre des citoyens, je ne vois pas d’étiquettes politiques, mais bien des Malakoffiotes et des Malakoffiots qui comme moi, souhaitent porter un nouveau souffle pour Malakoff. Loin des intrigues de palais et du sectarisme ambiant, je veux porter à leurs côtés ces valeurs républicaines qui me sont chères.

Les habitants de Malakoff souhaitent légitimement se réapproprier leur ville, c’est en ce sens que j’ai toujours porté des propositions visant à plus de transparence, plus de reconnaissance de l’action citoyenne, notamment via les associations. Ces principes guideront mon action également durant les prochains mois de cette fin de mandat qui prend l’apparence d’une campagne électorale permanente pour la majorité en place.

Face à cette gauche extrême qui manœuvre en sous-marin, je souhaite œuvrer en toute transparence avec les citoyens, en ayant l’intérêt général comme unique boussole de mon action politique.

Aujourd’hui, des citoyens qui ont cru en la majorité municipale se retrouvent et dialoguent avec moi. Ils savent que je ne suis pas un politicien de carrière, qui jette l’argent des contribuables par les fenêtres dans le seul et unique but de garder un siège. La démocratie étouffée durant les derniers mandats, aspire à un nouveau projet municipal. Malakoffiots, Malakoffiotes, vous êtes précarisés, assignés dans vos quartiers, méprisés et utilisés. J’invite Mme la Maire à travailler pour améliorer ce qui ne va pas, et de ne plus faire du conseil municipal, un bureau d’enregistrement de votes. Mon rôle est de contrôler l’action de la majorité, de proposer et le cas échéant de m’opposer sur les projets qui ne relèvent pas, selon moi, de l’intérêt général. Ainsi, je ne critique pas l’organisation d’un grand débat sur la ville, qui est dans son bon droit, mais plutôt sont caractère biaisé d’avance par des tracts partisans payés par l’argent du contribuable. Je n’attaque pas personnellement, je dénonce une réalité ! A un an des élections il semble que certains confondent intérêt général et intérêt électoral.

Je suis également à votre disposition pour tout échange sur les dossiers municipaux ou pour toute problématique que vous pouvez rencontrer.