NE RIEN CHANGER C’EST CAUTIONNER LA DEGRADATION DE MALAKOFF

Democratie, Population

Cher(e)s Malakoffiot(e)s, voici maintenant cinq ans que j’écris nos tribunes, souvent le fruit d’un travail commun ou parfois autonome de ma part. Mes écris reflètent souvent les cris des oubliés d’un système, tous ceux qui ne font pas partie du petit cercle de privilégiés depuis des années autour d’une majorité qui soignerait son électorat au travers de pratique clientélistes.

Mon mandat  je l’assume entièrement car comme dans les associations, je l’ai fait totalement bénévolement car je n’ai touché aucune rémunération. Ma présence en mairie est une implication personnelle au service de la population afin d’assumer le rôle qui m’a été donné par vos votes.

Nous sommes entrés en phase de campagne électorale qui nous oblige à garder une neutralité imposée dans l’exposition de nos idées et points de vue purement liés aux prochaines municipales, au travers de ce journal. C’est pourquoi, je profite de ces quelques lignes pour d’une part, remercier l’ensemble des personnels communaux pour leur travail qu’ils exercent chaque année pour Malakoff. Ce n’est pas facile tous les jours pour nombre de personnels d’exercer en toute neutralité leurs responsabilités dans une commune dirigée par les communistes. Malgré les années écoulées il y a des pratiques inchangées qui malheureusement paralysent notre commune.

D’autre part, j’en profite pour remercier l’ensemble des citoyens actifs quotidiennement au service de l’intérêt général, au travers de leur engagement dans toutes nos associations permettant de dynamiser la ville.

Nous sommes tous acteurs d’une dynamique, de changements et d’évolution ! Continuer de râler et critiquer sans s’investir c’est maintenir un système qui conduit à notre perte,  il est donc grand temps de s’impliquer en proposant et en agissant ! Notre territoire a besoin d’une respiration démocratique. Après 96 ans de pouvoir d’un clan, qui impose la plupart de ses décisions, sans concertation, sans dialogue réel, souvent sans ménagement et avec mépris, il est temps d’envisager l’avenir en concertation ! Parce que c’est possible, ça existe et que c’est indispensable pour relever les défis futurs !