Courrier aux Associations Familiales Catholiques

Non classé

Cher Monsieur,

Nous avons reçu avec beaucoup d’intérêt votre demande et lu votre étude avec attention.

Malakoff Citoyen place la famille au cœur de ses préoccupations. La famille est, en effet, le lieu de l’apprentissage de la bienveillance, de la responsabilité, de la fraternité et des savoirs vivres élémentaires. Elle est le creuset dans lequel se forge l’avenir de notre Société. La famille est aussi le recours en cas de difficulté ; c’est pourquoi, lorsque les principes qui fondent l’unité familiale sont menacés ou que ceux qui la fondent naturellement sont mis en cause, c’est tout l’équilibre de la Société qui est en péril.

Aussi, nous reconnaissons la prépondérance de la famille traditionnelle, unissant un homme et une femme et nous voulons favoriser tout ce qui lui est favorable afin de protéger les enfants et ceux qui les élèvent comme modèle de notre Société. Cette conviction profonde est évidemment indissociable du respect du droit à la différence et de la liberté de chacun à choisir un autre modèle de vie, selon sa nature et ses convictions.

Nous sommes opposés à la marchandisation du corps et par conséquent à la PMA, et ulcérés par la duplicité gouvernementale en matière de GPA : nous estimons que celle-ci relève de la vente d’êtres humains et devrait être condamnée comme telle. Nous sommes conscients que ces orientations sociétales récentes sont conduites contre l’opinion générale. Des lobbys, pourvus de moyens d’influence disproportionnés au regard de leur soutien très minoritaire dans la population explique cette évolution. Nous souhaitons donc que les moyens publics de la Commune ne soient pas utilisés pour appuyer de telles propagandes.

Par ailleurs, nous nous opposons à l’euthanasie et sommes favorables aux soins palliatifs en fin de vie.

Voici quelques thématiques importantes de notre programme concernant directement les familles :

Malakoff Citoyen souhaite mettre en œuvre un soutien aux familles par la création d’un réseau local d’aide à la parentalité, en lien avec les associations, dans le cadre des dispositifs existants :
• La prévention médico-sociale en direction des jeunes ;
• La prévention des difficultés éducatives parentales et la médiation familiale ;
• Le contrat local d’accompagnement à la scolarité (CLAS) ;
• Les lieux d’accueil enfants parents (LAEP) et les actions éducatives familiales.

Afin de faciliter l’éducation à la santé et l’accès aux soins, il convient :
• De renforcer les actions de prévention en faveur des enfants et des jeunes comme la lutte contre l’obésité ou l’information sur les addictions ;
• De mettre en place des points relais d’information sur la santé et le social dans les centres de santé pour améliorer les conditions de vie de chaque citoyen, en particulier des personnes âgées ;
• D’attirer davantage de médecins généralistes : dans les centres pour traiter les urgences, dans la ville en facilitant leur installation en cabinet.

Concernant l’école :
• Dans les écoles et les lieux destinés aux jeunes, nous veilleront au respect du principe de neutralité éducative : les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants.
• Nous voulons développer un vaste projet de soutien à l’apprentissage des fondamentaux scolaires : lecture et écriture.
• Les NAP (Nouvelles Activités Périscolaires) : les activités proposées seront cadrées par un programme pédagogique municipal ; nous voulons de activités de qualité, dans toutes les écoles.

Par ailleurs nous souhaitons poursuivre une politique de développement du logement social à Malakoff en donnant la priorité aux habitants et aux familles de Malakoff. Aussi, afin que l’attribution des logements sociaux ne soit pas contestable, nous souhaitons mettre en place un contrôle Citoyen par le biais des Comités de quartier.

Nous faisons aussi le constat que beaucoup des maux de notre Société sont liés au déracinement : qu’il s’agisse d’étrangers ou de provinciaux déracinés loin de leurs familles naturelles, privés ainsi de l’assistance que leur offre un voisinage familier.

C’est pourquoi nous voulons “faire village” : favoriser l’entraide solidaire de proximité. Nous proposons que l’action municipale accompagne ces solidarités ayant pour principe l’échange démonétisé : recensement des besoins et des offres, intermédiation, assurance et suivi. Nous voulons, dans un premier temps, orienter cette offre vers le suivi scolaire et le portage de courses ou de menus travaux ménagers, visant un échange intergénérationnel entre personnes retraitées et familles ayant des enfants en phase d’apprentissage scolaire.

Nous voulons faire de même pour l’accompagnement vers l’emploi.

Enfin, nous souhaitons rapprocher l’Administration des citoyens, la démocratie locale étant au cœur du projet de Malakoff Citoyen. Au-delà de la réactivation des Comités de quartier, l’attribution d’un pouvoir décisionnel et d’un budget participatif en sera l’un des principaux vecteurs. Nous voulons ainsi impliquer les habitants, donc les familles, dans la gestion de leur ville, leur expliquer le fonctionnement de ses instances, accroître la communication entre les habitants et les services de la ville et favoriser en toute chose la concertation.

Pour terminer, rappelons que la Loi désigne le Maire de la Commune en tant que Président du Centre Communal d’Action Sociale – CCAS dont l’un des rôles est de subvenir aux familles en grande difficulté. Dans cette perspective, le CCAS est à l’écoute des associations familiales telles que la vôtre, puisque la loi prévoit qu’au moins l’une d’entre elles soit représentée à son conseil d’administration.

Espérant avoir répondu à vos interrogations, je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l’expression de mes sentiments les plus dévoués.

Stéphane TAUTHUI, et la liste Malakoff Citoyen